Qu’est-ce que l’Ecole clinique provinciale ?

Il s’agit d’un institut médico-pédagogique organisé par la Province de Hainaut. Il est situé dans la région de Charleroi, à Montignies-sur-Sambre.

L’Ecole Clinique provinciale est un centre de services aux personnes en situation de handicap, dès le plus jeune âge.

Cet IMP propose un enseignement spécialisé avec une école fondamentale (+/- 100 élèves) et une école secondaire (+/- 107 élèves).

Des services d’accueil de jour, d’hébergement, d’aide à l’intégration y sont organisés pour les personnes en situation de handicap, dès la naissance.

Les équipes des différents services sont respectivement compétentes afin d’accompagner le quotidien des personnes présentant des déficiences physiques : troubles moteurs, paralysie cérébrale, malformations cardiaques, dysmélie : malformation d’une ou plusieurs extrémités des membres, poliomyélite : maladie virale de la moelle épinière provoquant des paralysies ; malformation du squelette ou des membre ; lésion cérébrale congénitale ou acquise.

L’IMP Ecole clinique dispose d’un parc ainsi que d’une piscine où sont organisées des séances de soins.

Historique

C’est dans les pays nordiques que Paul Pastur découvre les solutions pour venir en aide aux accidentés du travail sur les plans, à la fois, pécuniaire et psychologique.

Fin du 19ème siècle, à Copenhague, Stockholm, Christians (Oslo), les organisations ayant pour but l’amélioration de l’état physique et de la situation matérielle des handicapés créent des cliniques orthopédiques et des écoles professionnelles où l’on apprend un métier adapté aux possibilités restantes.

De ces informations, après bien des résistances vaincues, naît en Belgique la première école dite « pour Estropiés ».

Elle s’ouvre, à Charleroi, le 4 mai 1908.

1921 voit la création d’un internat pour jeunes hommes en situation de handicap, à la rue de la Paix à Montignies-Sur-Sambre.

Bien des étapes ponctuent le développement de l’institution qui devient réellement provinciale, par phases successives, à partir de 1950.

« L’École des Estropiés » devient ensuite l’Ecole-Clinique Provinciale. L’institution fait face à la crise économique et à deux conflits majeurs sans pour autant se départir de son objectif premier qui est de « servir l’Homme ».

En 1951: ouverture d’un service résidentiel pour jeunes filles et jeunes enfants.

En 1987: ouverture de la crèche neurologique et accueil en service résidentiel des enfants de 0 à 3 ans.

Lors de sa création, l’Ecole pour Estropiés accueillait surtout des invalides de guerre et des accidentés du travail. Ces personnes ne présentaient pas de déficience mentale et fréquentaient alors l’école pour l’apprentissage d’un métier.

Au fil du temps, cette population a été remplacée en grande partie par des enfants atteints notamment de poliomyélite.

Bénéficiant de soins adaptés, ils pourront ainsi suivre une scolarité fructueuse.

La poliomyélite ayant pratiquement disparu grâce à la vaccination, l’école et l’internat se sont adaptés pour accueillir des enfants présentant une déficience physique grave, à laquelle sont associées d’autres déficiences d’ordre intellectuel, social, psychologique et/ou pédagogique.