Logements supervisés

Le SLS «La courte échelle» est organisé par l’IMP de Marchienne-au-Pont mais est localisé à Charleroi.

Il a été créé en 2004 par la Province de Hainaut, il est agréé et reconnu par l’AVIQ. 

Son rôle est de permettre aux adultes en situation de handicap de 18 à 65 ans, de développer leur autonomie dans les domaines de la vie quotidienne.

Les bénéficiaires du service peuvent présenter une déficience mentale légère, modérée ou sévère; troubles moteurs; poliomyélite; troubles graves de la parole, de l’ouïe, de la vue;  non-voyants, amblyopes; spinabifida; myopathie, malformations du squelette ou des membres, avec éventuellement troubles associés.

Les interventions peuvent être individuelles, collectives ou  communautaires.

Elles sont menées en fonction des besoins de chacun, dans le but de permettre le développement d’un projet le plus autonome possible.

Les bénéficiaires du service vivent en famille ou seuls dans leur propre logement ou peuvent intégrer un des logements communautaires dans notre bâtiment.

Le service est agréé pour 47 personnes. Il répond plus particulièrement aux demandes émanant d’un territoire couvrant un rayon de 20 kms au départ de Charleroi, soit 30 communes (Charleroi et périphérie). 

Le service perçoit une part contributive mensuelle indexable annuellement (2020: 22.47 euros).

L’équipe est composée d’une assistante sociale et d’une équipe éducative spécialisée.

Missions

L’équipe favorise, dans un cadre soutenant et à l’écoute, l’acquisition d’habiletés sociales relationnelles, instrumentales et décisionnelles des bénéficiaires 

La démarche est essentiellement axée sur la volonté de tous les usagers de vouloir s’autonomiser.

Chacun est acteur de son projet et les travailleurs sociaux sont là pour les guider, les soutenir dans le respect de leur choix, de leurs compétences et de leurs faiblesses.

Chaque progrès est valorisé et mis en avant lors des réunions PSI.

La finalité de permettre à une personne à besoins spécifiques de devenir la plus autonome possible, afin de pouvoir se passer du service.

Le souhait pour les usagers? Qu’ils puissent trouvent une place dans la société, que ce soit au niveau logement, d’un métier ou d’une occupation.

Un réseau de personnes (professionnels ou non) a été créé et permet aux bénéficiaires d’avoir une vie sociale le plus épanouie possible.

 L’équipe accompagne donc le bénéficiaire dans les domaines suivants : 

  • Guidance budgétaire
  • Apprentissage du ménage
  • Soutien relationnel
  • Parentalité
  • Apprentissage des transports en commun
  • Collaboration avec le réseau
  • Loisirs
  • Formation et/ou recherche d’emploi
  • Aide administrative
  • Hygiène et santé
  • Bénévolat

Activités

Dans les logements communautaires, chacun dispose d’une chambre individuelle qui est mise à la disposition du résident.

D’autres locaux sont communs.

Le bénéficiaire assume financièrement les charges, ses dépenses alimentaires, et le nettoyage des locaux afin de vivre une vie « comme tout le monde».

L’équipe éducative évalue avec le bénéficiaire ses capacités réelles au vu de ses apprentissages « essais/erreurs ».

Le travailleur social stimule les actes de la vie quotidienne afin de favoriser les acquis en fonction du rythme de la personne et de ses besoins et possibilités.

L’accompagnant veille au bien être, à la sécurité et à la qualité de vie de chacun.

Une réunion communautaire se tient une fois par mois pour évaluer les demandes et pouvoir discuter des soucis rencontrés par chacun.

D’autre part, les membres de l’équipe accompagnent la personne dans la construction de son quotidien au niveau administratif, financier, médical, alimentaire,….

Quelques exemples des interventions :

  • L’accompagnement administratif à la mutuelle, à la Commune, au CPAS, chez l’administrateur de bien,…
  • L’entretien du logement, la personnalisation de celui-ci
  • La gestion du budget
  • L’accompagnement pour les achats avec la rédaction d’une liste de courses
  • L’utilisation de divers appareils ménagers (grâce à des pictogrammes,…)
  • Le suivi médical de la personne et la coordination de ses soins de santé (médication, rendez-vous, soins,…)
  • L’ouverture vers le monde extérieur en proposant des ateliers (jogging, lecture, écriture, cuisine,…)
  • L’écoute, le relationnel et l’orientation vers le réseau si nécessaire
  • Construction d’attentes positives, renforcement de l’estime de soi

Le service organise des ateliers qui sont un vecteur d’apprentissage mais aussi de compétences relationnelles.

Les thèmes se définissent en fonction des besoins des bénéficiaires mais aussi des compétences des intervenants.

Quelques exemples d’ateliers : cours d’alphabétisation, sport (jogging, piscine, danse,…), atelier bien-être et relaxation, apprentissage du code de la route, informatique, cours de cuisine, jeux de société,,….

Des activités ponctuelles et extérieures peuvent être proposées aux bénéficiaires.

Par exemple:

Excursions (Bruges, Paris, Abbaye de Maredsous, parc de Monceau-sur-Sambre, voyage à la mer, sortie draisines à Dinant, visite du zoo de Maubeuge, du lac de Bambois, balade à l’abbaye d’Aulne au barrage de l’Eau d’Heure, visite des serres royales de Laeken, ….);

Tournoi de mini-foot, sortie à la patinoire, bowling, activité vélo,…;

Atelier culinaire : préparation des galettes de noël, d’un dîner de fête, …;

Sortie coiffure;

Confection de bijoux et de bracelet;

Groupe « Parlons d’amour »;

Salon du bien-être et de la santé; …

 

Côté pratique

Le candidat doit être majeur et disposer d’une attestation du Bureau Régional de l’AVIQ reprenant :

 

  • La catégorie de déficience;
  • Le numéro d’agrément AVIQ;
  • L’orientation vers un SLS.